OPISTHOBRANCHES

page précédente Aller à la page: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 page suivante
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous-ordre : DORIDINA<br>Famille : Chromodorididae<br>Plusieurs espèces ont des couleurs et motifs voisins et un manteau bordé de mauve (Chromodoris leopardus, Chromodoris kunei et Risbecia tryoni). Mais le manteau de R. tryoni est beaucoup moins enveloppant que celui des Chromodoris cités et la bordure mauve ne comporte qu'un trait mauve assez fin. C. geminus ressemble aussi à ce groupe mais possède 4 bandes colorées en bordure du manteau.
Risbecia tryoni (Garrett, 1873)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous-ordre : DORIDINA<br>Famille : dendrodorididae<br>Ce Dendrodoris peut atteindre 17 cm et sa couleur est variable. Il se nourrit d'éponges. Il n'est pas commun.
dendrodoris tuberculosa (Quoy & Gaimard, 1832)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br><br>
Halgerda batangas, Phyllidia ocellata
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous Ordre : DENDRONOTINA<br>Famille : Tethydidae<br>Animal étrange, de taille importante (15 cm), avec une bouche ressemblant à un très large trompe. Elle lui sert à se nourrir de crustacés. Il abriterait des zooxanthelles dans ses tissus afin de profiter des substances qu'elles fabtiquent
Melibe mirifica (Allan, 1932)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous Ordre : DENDRONOTINA<br>Famille : Tethydidae<br>Animal étrange, de taille importante (15 cm), avec une bouche ressemblant à un très large trompe. Elle lui sert à se nourrir de crustacés. Il abriterait des zooxanthelles dans ses tissus afin de profiter des substances qu'elles fabtiquent
Melibe mirifica (Allan, 1932)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>Toutes les Phyllidia ont des spicules calcaires sur leur peau et sont très fermes. Elles aiment les éponges et émettent des toxines acides plus ou moins virulentes quand elles sont stressées. Pas de branchies sur le dos.
Phyllidia babai (Brunckhorst, 1993)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>P. coelestis peut être distingué d'autres Phyllidias semblables par certains détails : Les arêtes dorsales bleu-grises forment un &quotY". Les tubercules médians dorsaux  jaunes ne forment jamais une arête médiane comme dans Phyllidia varicosa. Les crêtes et les monticules ne sont jamais blancs mais bleu surmontés de verrues jaunes. Le  manteau est bordé par une bande uniforme bleu gris et le pied est uniformément gris sans raie foncée.<br>
Phyllidia coelestis (Bergh, 1905)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>P. coelestis peut être distingué d'autres Phyllidias semblables par certains détails : Les arêtes dorsales bleu-grises forment un &quotY". Les tubercules médians dorsaux  jaunes ne forment jamais une arête médiane comme dans Phyllidia varicosa. Les crêtes et les monticules ne sont jamais blancs mais bleu surmontés de verrues jaunes. Le  manteau est bordé par une bande uniforme bleu gris et le pied est uniformément gris sans raie foncée.<br>
Phyllidia coelestis (Bergh, 1905)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>Nudibranche très commun. Le blanc domine avec les pointes jaunes. les rhinophores sont jaunes. Il se nourrit d'éponges.
Phyllidia elegans
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>Nudibranche très commun. Le blanc domine avec les pointes jaunes. les rhinophores sont jaunes. Il se nourrit d'éponges.
Phyllidia elegans (Bergh, 1869)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>Nudibranche très commun.<br>Le blanc domine avec les pointes jaunes.<br>Rhinophores jaunes.<br>Se nourrit d'éponges.
Phyllidia elegans (Bergh, 1869)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>Les Phyllidia ont toutes un corps ferme contenant des spicules calcaires et se nourrissent d'éponges. P. ocellata est superbe : le corps (5 cm) est jaune (différentes nuances même sur le même site)  avec des tubercules blancs dont certains sont cerclés de noir. Les tubercules sont quelquefois jaunes et cerclés de blanc-noir-blanc.<br>Elle aime les fonds découverts peu profonds (0 - 20 m).<br>
Phyllidia ocellata (Cuvier, 1804)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>Les Phyllidia ont toutes un corps ferme contenant des spicules calcaires et se nourrissent d'éponges. P. ocellata est superbe : le corps (5 cm) est jaune (différentes nuances même sur le même site)  avec des tubercules blancs dont certains sont cerclés de noir. Les tubercules sont quelquefois jaunes et cerclés de blanc-noir-blanc.<br>Elle aime les fonds découverts peu profonds (0 - 20 m).<br>
Phyllidia ocellata (Cuvier, 1804)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>Les Phyllidia ont toutes un corps ferme contenant des spicules calcaires et se nourrissent d'éponges. P. ocellata est superbe : le corps (5 cm) est jaune (différentes nuances même sur le même site)  avec des tubercules blancs dont certains sont cerclés de noir. Les tubercules sont quelquefois jaunes et cerclés de blanc-noir-blanc.<br>Elle aime les fonds découverts peu profonds (0 - 20 m).
Phyllidia ocellata (Cuvier, 1804)
Ordre : NUDIBRANCHIA<br>Sous ordre : DORIDINA<br>Famille : Phyllidiidae<br>non identifié.
Phyllidia sp