Famille des EUPHYLLIIDAE



Ce sont des coraux faciles à reconnaître souvent appelés coraux bulles et très fréquents en Indo-Pacifique. On rencontre 5 genres : Euphyllia2,3, Plerogyra2,3, Catalaphyllia3, Physogyra2,3, Nemenzophyllia3*

page précédente Aller à la page: 1 2 3 4 5 6 page suivante
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE <br>Genre : EUPHYLLIA<br>Euphyllia yaeyamaensis est le plus souvent constituée de colonies flabello-méandroïdes à courtes vallées (mais elles peuvent être parfois phacéloïdes, à polypiérites circulaires).<br>Les tentacules sont courts et charnus et présentent des ramifications se terminant par une protubérance. Ils rayonnent depuis le centre du polype et se rétractent lentement au toucher pour dévoiler la forme du squelette. On les trouve de préférence sur les platiers, en zone sablonneuse.
Euphyllia yaeyamaensis (Shirai, 1980)
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre ?<br>1 seul polype avec un squelette central mais toute la partie claire est molle, très charnue, très ferme. Nous avons rencontré une fois ce polype solitaire à Komodo et également une fois à Alor dans des zones plutot turbides.
Nemenzophyllia sp. ?
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre ?<br>1 seul polype avec un squelette central mais toute la partie claire est molle, très charnue, très ferme. Nous avons rencontré une fois ce polype solitaire à Komodo et également une fois à Alor dans des zones plutot turbides.
Nemenzophyllia sp. ?
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre : PHYSOGYRA<br>Physogyra lichtensteini est le seul représentant du genre (Physa = bulle d'air + gyrus = cercle). Les colonies massives, brun pâle, sont méandroïdes, à vallées courtes et espacées, en forme d'assiette épaisse. De jour, toute la colonie est couverte de vésicules de la taille de grains de raisin, se rétractant si elle est dérangée. Les zooxanthelles que les vésicules contiennent servent à capter, le jour, le maximum de lumière pour la photosynthèse. La nuit, les tentacules participent à l'alimentation grâce aux ncnidocytes qu'ils contiennent (cellules urticantes) et qui permettent la capture des proies planctoniques.
Physogyra lichtensteini (Milne Edwards et Haime, 1851)
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre : PHYSOGYRA<br>Physogyra lichtensteini est le seul représentant du genre (Physa = bulle d'air + gyrus = cercle). Les colonies massives, brun pâle, sont méandroïdes, à vallées courtes et espacées, en forme d'assiette épaisse. De jour, toute la colonie est couverte de vésicules de la taille de grains de raisin, se rétractant si elle est dérangée. Les zooxanthelles que les vésicules contiennent servent à capter, le jour, le maximum de lumière pour la photosynthèse. La nuit, les tentacules participent à l'alimentation grâce aux cnidocytes qu'ils contiennent (cellules urticantes) et qui permettent la capture des proies planctoniques.
Physogyra lichtensteini (Milne Edwards et Haime, 1851)
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre : PHYSOGYRA<br>Physogyra lichtensteini est le seul représentant du genre (Physa = bulle d'air + gyrus = cercle). Les colonies massives, brun pâle, sont méandroïdes, à vallées courtes et espacées, en forme d'assiette épaisse. De jour, toute la colonie est couverte de vésicules de la taille de grains de raisin, se rétractant si elle est dérangée. Les zooxanthelles que les vésicules contiennent servent à capter, le jour, le maximum de lumière pour la photosynthèse. La nuit, les tentacules participent à l'alimentation grâce aux cnidocytes qu'ils contiennent (cellules urticantes) et qui permettent la capture des proies planctoniques.
Physogyra lichtensteini (Milne Edwards et Haime, 1851)
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre : PHYSOGYRA<br>Physogyra lichtensteini est le seul représentant du genre (Physa = bulle d'air + gyrus = cercle). Les colonies massives, brun pâle, sont méandroïdes, à vallées courtes et espacées, en forme d'assiette épaisse. De jour, toute la colonie est couverte de vésicules de la taille de grains de raisin, se rétractant si elle est dérangée. Les zooxanthelles que les vésicules contiennent servent à capter, le jour, le maximum de lumière pour la photosynthèse. La nuit, les tentacules participent à l'alimentation grâce aux cnidocytes qu'ils contiennent (cellules urticantes) et qui permettent la capture des proies planctoniques.
Physogyra lichtensteini (Milne Edwards et Haime, 1851)
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre : PHYSOGYRA<br>Physogyra lichtensteini est le seul représentant du genre (Physa = bulle d'air + gyrus = cercle). Les colonies massives, brun pâle, sont méandroïdes, à vallées courtes et espacées, en forme d'assiette épaisse. De jour, toute la colonie est couverte de vésicules de la taille de grains de raisin, se rétractant si elle est dérangée. Les zooxanthelles que les vésicules contiennent servent à capter, le jour, le maximum de lumière pour la photosynthèse. La nuit, les tentacules participent à l'alimentation grâce aux cnidocytes qu'ils contiennent (cellules urticantes) et qui permettent la capture des proies planctoniques.
Physogyra lichtensteini (Milne Edwards et Haime, 1851)
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre : PHYSOGYRA<br>Physogyra lichtensteini est le seul représentant du genre (Physa = bulle d'air + gyrus = cercle). Les colonies massives, brun pâle, sont méandroïdes, à vallées courtes et espacées, en forme d'assiette épaisse. De jour, toute la colonie est couverte de vésicules de la taille de grains de raisin, se rétractant si elle est dérangée. Les zooxanthelles que les vésicules contiennent servent à capter, le jour, le maximum de lumière pour la photosynthèse. La nuit, les tentacules participent à l'alimentation grâce aux cnidocytes qu'ils contiennent (cellules urticantes) et qui permettent la capture des proies planctoniques.
Physogyra lichtensteini (Milne Edwards et Haime, 1851)
Sous-Ordre : MEANDRIINA<br>Famille : EUPHYLLIDAE<br>Genre : PLEROGYRA<br>Le genre Plerogyra (Pleres = complètement + gyrus = cercles) est formé de colonies non massives, arrondies, qui étalent leurs vésicules en forme de bulle le jour. Contenant des zooxanthelles, elles servent à capter le maximum de lumière pour la photosynthèse. Elles se rétractent très lentement quand elles sont perturbées. Les tentacules s'épanouissent la nuit, quand les vésicules sont rétractées. Leurs nématocystes captent de petites proies planctoniques. Les polypiérites ont de larges septes blancs très proéminents et espacés, qu'on peut parfois apercevoir par transparence sous certaines vésicules. Les polypes ne sont unis à leurs voisins que par la base. P. discus se présente sous forme de colonies flabello-méandroïdes. Il possède un grand manteau  grisâtre avec des vésicules plus foncées, allongées et plus ou moins gonflées.
Plerogyra discus Veron et Fenner, 2000